Plus on est de fous, moins y’a de riz !

Chine | Du 7 au 27 avril

Prologue : derniers jours au Kazakhstan

Rencontre avec une star d’Instagram
À Almaty, nous sommes hébergées comme des reines par Olga, une Biélorusse expatriée à Almaty. Le chat d’Olga remporte sans conteste le trophée de plus beau chat du voyage. Pour les plus curieux, vous pouvez visiter la page Instagram du chat Mikka.


A la recherche du lac perdu

Avant de franchir la frontière Kazakhstan-Chine, nous voulons voir le lac de Canapi, qui paraît-il est très joli. Hélas, le lac est très isolé. Il se trouve à 10 km du dernier village, au bout d’une route qui ne mène qu’à lui. Seuls quelques touristes s’y rendent l’été  Nous éprouvons alors les limites de l’autostop : aucune voiture ne s’y rend à cette saison, et nous devons piteusement faire demi-tour. Mais nous ne regrettons pas le voyage, car cette région reculée du Kazakhstan est très belle.

Ce soir-là, une averse de neige nous surprend. Heureusement, nous sommes accueillies par Amina et sa famille, et nous prenons des forces avant d’attaquer le passage de la frontière.


Merci Dieu d’être là

Notre dernière voiture kazakhe est une leçon de spiritualité. Le chauffeur et son ami sont deux adorateurs de Dieu et ne cessent de remercier le Créateur. Chaque petit événement est accompagné d’un « Merci Dieu » répété avec insistance. Par exemple, lorsque la roue doit être réparée, nos deux chauffeurs remercient Dieu d’avoir placé un garage cent mètres plus loin, puis s’en vont prier une demi-heure. Nous sommes aussi priées de répéter la formule « Merci Dieu ». Après ce temps de recueillement, nous passons la frontière chinoise sans encombres. 

C’est du chinois tout ça
On était loin de se douter que le simple mot “Faguo” (France) devrait parfois être répété 7 ou 8 fois pour être compris par les Chinois. Autant vous dire que l’on ne s’est pas lancées dans des discussions métaphysiques avec nos chauffeurs.

En revanche, nous avons pu compter sur le langage corporel et sur Google Traduction pour échanger avec eux, et nous avons fabriqué un petit cahier de photos pour expliquer plus en détails notre voyage :

Nos chauffeurs tentent aussi d’enrichir nos discussions par d’autres moyens, mais cela rend parfois les échanges plus pittoresques encore, comme lorsque ce chauffeur tente de nous communiquer quelque chose à propos de la ville d’Urumqi :

Emploi à pourvoir : traducteur anglais-chinois

Les panneaux de sécurité au bord des autoroutes sont souvent traduits du chinois à l’anglais de façon hasardeuse : “Don’t try fatigue driving”, “Don’t drunk and drive”, “Leave phone and drive”. Cela décomplexe lorsque notre “Faguo” reste encore incompris.

Vis ma vie de star

Les Chinois aiment beaucoup prendre les Occidentaux en photo. Au restaurant, dans les bus ou au bord de la route, décoiffées ou mal apprétées, nous avons l’habitude d’être prises en photo. Parfois on nous demande avant, parfois non.

La police, premier employeur du Xinjiang

Nous entrons en Chine par la ville de Horgos dans le Xinjiang. Nous sommes surprises par la quantité de postes de police, placés tous les 100 mètres. Même les stations services sont cernées par des barbelés et gardées 24/24h par des policiers. Tous les parcs de la région subissent le même régime, ce qui complique nos recherches de bivouacs. Nos passeports sont contrôlés plusieurs fois par jour et nous ne sommes pas mécontentes de quitter le Xinjiang pour entrer dans le Gansu. 

Bouddha nous a posé un lapin

Nous avons fui les innombrables barres d’immeubles de Taiyuan pour nous réfugier dans les bras de Buddha. Hélas, le temple du Buddha était fermé quand nous sommes arrivées, et nous nous sommes consolées en posant la tente dans les montagnes environnantes.

J’irai dormir sur la Muraille de Chine
Pendant notre traversée d’Ouest en Est de la Chine, nous avons longé la Muraille de Chine, et l’avons visitée à 3 reprises. 

La première fois, nous visitons l’extrémité Ouest de la Muraille à Jiayuguan.

 

Certains touristes en mal de sensations fortes après la visite culturelle en profitent même pour s’offrir un petit tour de quad au pied de la Muraille.

La deuxième fois, nous nous rendons à Chang Cheng Khou, un petit village longeant la Muraille et traversé par l’autoroute. Sur la recommandation de nos amis Les Pouces en Avant, nous retrouvons le photographe reporter Chen Huai. Ce dernier nous accueille généreusement chez lui et nous emmène en 4×4 visiter la Muraille. Ici, point de touristes car la Muraille n’a pas été rénovée depuis la dynastie Ming (XIV – XVIIème siècle). 

La troisième fois, sur les traces de nos amis Alice et Pierre, nous dégotons une entrée dérobée sur une portion abandonnée de la Muraille et y passons la nuit. La vue est superbe !

Halte à Wuwei (Gansu)

A Wuwei, nous visitons la tombe Lei Tai et le temple de Confucius. 

L’instant Canard WC

Dans l’Empire du Milieu, les latrines sont ouvertes et à ciel ouvert. Chacun s’assied à côté de l’autre, sans démarcation aucune. Un jour, Alix a vu un rat de la taille d’un mulot fureter au fond des latrines. Les mères ont aussi trouvé un moyen ingénieux pour ne pas avoir à laver les culottes de leurs enfants en bas âge : elles découpent littéralement une fente au niveau des fesses, et les laissent à l’air libre.

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Open-crotch_pants

Quelques incongruités

Les Chinois ne se coupent pas l’ongle de l’auriculaire. Les routes en ville sont arrosées par des canons à eau. Les Chinois mettent des photos de petits déjeuners français dans les restaurants. Ils font de la danse chinoise à 5h du matin dans les parcs. 

Emplois fictifs

On ne sait pas non plus pourquoi des agents en uniforme sont employés pour balayer l’autoroute ou lever la barrière à l’entrée des stations essence.

En Chine, on se lèche les babines
Très accueillants et généreux, les Chinois nous ont souvent invitées au restaurant. Les mets délicieux sont disposés sur une table en verre tournante que chacun des convives  fait tourner pour piocher dans les plats.

De temps en temps, nous n’arrivont pas à identifier ce qui se trouve dans nos assiettes.


Ici, une tête de poulet que nous avons sagement laissée à notre hôte :

Mais il faut rendre justice à la cuisine choinoise : nous nous sommes régalées tous les jours, et avons été étonnées par la variété et la qualité des mets chinois. Raviolis, soupes, nouilles, légumes, c’est la fête dans nos assiettes.

Attention tout de même à ne pas trop abuser des bonnes choses, vous pourriez vous transformer en Chinois…

Alix en a fait les frais…

Paris-Pékin

Nous arrivons avec émotion à Pékin, la ville la plus à l’Est de notre voyage en autostop. Nous avons la chance de visiter la capitale chinoise sous un ciel radieux en compagnie de notre hôte Wayne et de Zying. 

Le premier jour, nous nous perdons dans les Hutongs (les ruelles historiques) puis nous baladons autour de la Cité Interdite et de la place Tian’Anmen. 

Le lendemain, nous prenons un cocktail sur le toit-terrasse la plus haut de Pékin pour admirer la vue sur les gratte-ciels. Notre budget pour 3 jours y passe.

Entrée en fanfare en Mongolie sans guitare

Après le premier poste de police à la frontière Chine – Mongolie, nous réalisons que nous avons oublié la guitare dans notre dernière voiture chinoise. Ni une ni deux, nous faisons demi-tour avant qu’il ne soit trop tard, sous les yeux ébahis des militaires qui pensent que nous n’avons pas le visa mongol. Nous passons ensuite la soirée à essayer de contacter le chauffeur dont nous avions, par chance, enregistré le numéro. Malheureusement ce dernier tarde à répondre et l’espoir faiblit tandis que Maëlle prend des billets de retour, « Sans guitare, le voyage ne rime à rien ». 

Finalement, nous retrouvons l’instrument tant chéri après bien des difficultés pour se faire comprendre. Nous passons la frontière mongole le lendemain, guitare en mains !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s