Du froid

Géorgie | Du 1er février au 10 février

Passer la nuit chez un prêtre orthodoxe
À peine débarquées du port sous une averse de neige, nous cherchons vite un abri pour la nuit et frappons à la porte d’un monastère. Là, nous sommes accueillies à bras ouvert par un prêtre orthodoxe (un « Mamao ») et ses jeunes disciples. Ils nous offrent avec bonté non seulement un toit pour la nuit, mais aussi une visite de la ville et un copieux dîner.

dsc00721

L’autostop en Géorgie
À deux reprises, nos chauffeurs ont refusé que nous reprenions la route et ont insisté pour nous déposer dans une marchroutka (mini-bus local), pour nous éviter d’avoir à refaire du stop.

L’oisillon grillé, l’ami du petit-déjeuner
Invitées à passer la nuit chez nos chauffeurs, Mamouka et Merabi, nous avons eu le plaisir de goûter au petit-déjeuner local : les oisillons grillés qu’ils avaient fusillés la veille. Bon appétit bien sûr !

20170204_111312

Demander un renseignement et finir attablées
À Tbilisi, capitale de la Géorgie, nous repérons une maison vide et demandons aux voisins s’il est possible d’y poser la tente pour la nuit. Ni une ni deux, Roza, la voisine en question, nous invite chez elle et nous cuisine un délicieux khatchapuri.

Nos noces de paillettes
Pour fêter notre premier mois de voyage, nous gravissons le mont Mtatsminda qui surplombe Tbilisi et passons la nuit à admirer les lumières de la ville.

dsc00812

dsc00817

dsc00827

Retour sur les bancs de l’école
À la faveur d’une rencontre avec une professeure d’anglais sur le mont Mtatsmundi, nous nous sommes retrouvées le lendemain à prendre le thé dans une école allemande en compagnie de professeurs de japonais.

dsc00830

Les bains publics de Tbilisi
Nous avons profité des sources chaudes naturelles de la ville dans le plus simple appareil. Une expérience bien locale durant laquelle nous nous sommes délassées paresseusement dans un jacuzzi.

Des cadeaux difficiles à interpréter
Nous nous sommes vues offrir un paquet de chewing-gum mentolé par la cliente d’un magasin et avons été aspergées d’eau de Cologne par l’un de nos chauffeurs. Ce n’était pas faute de s’être lavées la veille dans les bains publics de la capitale géorgienne.

Une station de ski huppée
À Gudauri, nous nous sommes promenées sur une piste de ski pleine de skieurs russes fortunés, pendant que nos conducteurs techniciens, Ako et Levan, installaient le wifi dans un hôtel.

dsc00858

À la découverte des danses et vins locaux
Invitées le soir chez Ako et Levan, nous avons assisté à une démonstration de danse géorgienne spectaculaire tout en dégustant vins et mets locaux. En nous quittant, Ako insiste pour nous offrir un bon litre et demi de vin fait maison, qu’on aura transporté jusqu’en Arménie.
Pour ceux que cela intéresse, nous vous invitons chaudement à visionner une vidéo de danse géorgienne ici !

Le lac Bazaleti : un avant-goût du lac Baïkal
En Géorgie toujours, nous découvrons par hasard le lac gelé de Bazaleti, sur lequel nous marchons dans une ambiance surréaliste.

dsc00877

dsc00866

La frontière fantôme
Nous avons attendu le passage d’une voiture pendant plusieurs heures à quelques dizaines de kilomètres de la frontière arménienne. Pour nous épargner une attente dans le froid, des policiers nous ont invitées à guetter le passage des voitures depuis le commissariat au bord de la route.

dsc00961

Arménie | Du 10 février au 20 février

Une météo au delà de nos attentes
En franchissant la frontière, nous ignorions tout de la rudesse des hivers arméniens : en dix jours, aucune température positive, des chaussures gelées au sortir de la tente, des routes nationales bloquées et de la neige à perte de vue. Mais cela ne nous a pas empêchées de découvrir quelques joyaux de ce beau pays.

dsc00977
C’est beau mais c’est froid
dsc01036
Le monastère de Noravank
dsc01003
Mother of Armenia, Erevan

Soirée Filipino
En quittant Noravank, un taxi de touristes philippins nous conduit jusqu’au village suivant. Autour d’un dîner tous ensemble, nous nous remémorons toutes les deux nos expériences respectives aux Philippines. Quant à nos amis philippins, c’est en Arménie qu’ils ont vu la neige pour la première fois.

dsc01038

À quand le pape ?
Après la nuit chez un prêtre en Géorgie, nous trouvons un logis auprès d’un évêque arménien, qui nous offre aussi une pizza et des salades pour le dîner.

dsc00967

Un Américain à Vardenis
Nous logeons deux nuits chez Mark, un Américain professeur d’anglais volontaire à Vardenis. Nous en profitons pour cuisiner des crêpes bien de chez nous.

dsc01065

Home Sweet Home
Pour se tenir abritées de la neige, nous trouvons toutes sortes d’endroits très coquets, où nous passons des nuits fort confortables.


Enfin, impossible de finir de cet article sans faire mention de la générosité et de l’hospitalité de toutes les personnes que nous avons rencontrées. La bonté des Géorgiens et des Arméniens a rendu ce séjour dans le Caucase encore plus inoubliable !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s